Banlieue Est

Banlieue Est

Avis

Un roman très attendu, qui, oh non, ne m’a pas déçu !

C’est peu dire que j’attendais une nouvelle enquête de Thomas Fiera.
Être en manque de nouvelles aventures répétitives de superhéros mononeuronaux monoqualifiés (le bon, le beau, le méchant, le riche, le torturé …), très peu pour moi.

Mais rester depuis 2016, sans nouvelle de mon enquêteur déprimé, violent, torturé, gouailleur, culoté, impliqué, non ! Me voilà rassasié pour un temps. Surtout que bonheur suprême le roman n’est pas court.

Mais qu’est ce qu’une enquête de Thomas Fiera me direz-vous ?
C’est un mélange de chaos, de petites crapules, de grandes ordures, de victimes, de fulgurantes institutions, de plantages royaux, de péripéties, de rebondissements, de politiciens véreux…
Attention ici point de pourris complètement pourris (à l’exception d’un ou deux), de gentils complètement blancs.
Tout le monde baigne dans un univers où tout est gris : logements, boulots, chômages, relations humaines, les gens, leurs histoires …

Le décor (vous l’aurez deviné) est la Banlieue Est de Paris.
Dans les précédents romans, le décor était un arrière-plan flou (pour moi, surtout plusieurs années après les avoir lus).
Ici c’est un des principaux personnages et on sent un récit bien plus personnel et fort pour l’auteur.

Je sors de ma lecture épuisé et heureux.
L’effet cathartique est toujours là, mais magnifié par un vrai contexte et avec ce mélange unique de dégout, de bazar et de tendresse qui fait la pâte de ces romans. Tendresse que l’on retrouve pour chacun des personnages ou presque.

Il m’a semblé que cet opus, pourtant si gris était bien plus intensément coloré que les précédents.
Beaucoup d’actions entre coupées de moments de spleen Fierien (le spleen arrosé de bonnes boissons tourbées).

Petite mise en garde

Les crimes sont vraiment ignobles.

En conclusion

Vivement le prochain ! (Ceci est un subtil appel du pied destiné à l’auteur)

Où le trouver ?



Cet article "Banlieue Est" est paru en premier sur Post Tenebras Lire