Tokyo, la nuit - Nick Bradley - 3/5

Un bon roman, mais qui souffre de défauts quand on le compare à d’autres auteurs.

L’histoire fait de légers détours du côté du fantastique grâce à un chat.
Chat qui est d’ailleurs le fil conducteur qui va relier les différentes histoires du roman.
Des histoires dramatiques, réjouissantes, émouvantes et parfois un peu trop caricaturales.
Mais Fantastique + Japon + Chats ??? Et bien avec ces ingrédients, vous trouverez de meilleurs romans chez Haruki Murakami.

Tokyo est le cadre du roman. Même quand on la quitte, pour une petite escapade elle reste la référence à l’aune de laquelle on mesure toute chose.
La ville est bien décrite. Et le narrateur n’évacue pas le côté aliénant de la mégapole.
Mais pour un Tokyo plus glauque, plus humide, plus organique, je vous conseille plutôt Ryû Murakami.
Vous pourriez quand même préférer Nick Bradley tant Ryu peut parfois susciter un certain malaise (mais c’est ce que j’aime chez Ryu).

Les récits sont entremêlés. Des personnages d’un chapitre sont des figurants ou parties d’un prochain chapitre.
Mais Aki Shimazaki est bien plus habile dans ce jeu. De nouveau vous pourriez préférer Nick Bradley, car chez Aki Shimazaki les liens sont plus ténus et opèrent d’un roman à un autre. Il faut donc lire plusieurs romans pour profiter du même effet.

Le récit ne manque pas de qualités, mais c’est un premier roman et je l’ai ressenti.
Une sorte de maladresse et de naïveté qui peuvent être charmantes, mais ce n’est pas mon genre.

Les personnages sont variés.
Ils sont suffisamment nombreux pour tisser des histoires distinctes.
Ils sont suffisamment peu pour ne pas trop nous perdre et se rejoindre.

Donc ?

Pour une première découverte du Japon, des relations humaines si particulières dans la société japonaise

Oui pourquoi pas

Mais… il y a quelques soucis avec la traduction. Traduire du japonais est éminemment difficile. Le livre laisse beaucoup de mots japonais. Certains avec des notes, d’autres non.
Avec mon très mauvais niveau de japonais, je les ai compris. Mais quid du lecteur complètement novice en japonais ?
J’ai trouvé aussi quelques formules de politesse japonaises traduites pas littéralement, mais avec trop peu de distance…
Le très haut niveau de politesse japonais est très étrange transposé en Français.

Mais en fait Non

Le roman n’est pas mauvais mais … Si vous avez déjà lu des romans japonais, vous serez un peu frustré.
En fait en y réfléchissant, je vous conseille dans tous les cas de lire :

Et j’ai plein d’autres idées ! Le meilleur du Japon a sa page dédiée sur mon blog. C’est par ici.
Pour encore plus de choix il y a une étiquette

Et oui cette critique est étrange. Je finis par recommander de lire d’autres livres !
Ce n’était pas prévu.

Anecdotes

Le livre a été écrit avant la pandémie en pensant que les JO auraient lieu à la date prévue avec plein de touristes.
Très étrange.

P.S.

eBook vendu avec des DRMs donc… n’achetez pas l’ebook point.

D’autres avis



Cet article "Tokyo, la nuit" est paru en premier sur Post Tenebras Lire
Suggestions Japon
Le restaurant de l'amour retrouvé
Le restaurant de l'amour retrouvé

Auteur : Ito Ogawa
Etiquettes : Japon eBook Sans DRM
Note : ★★★★☆
19/02/2015

Le bateau-usine
Le bateau-usine

Auteur : Takiji Kobayashi
Etiquettes : Japon
Note : ★★★★★
2/09/2021

Gen d'Hiroshima, tome 5
Gen d'Hiroshima, tome 5

Auteur : Keiji Nakazawa
Etiquettes : Manga Japon Témoignage
Note : ★★★★☆
20/05/2015


Des questions ?

Contactez moi par e-mail : post.tenebras.lire[arobase]ik.me
Informations