Les chats ne rient pas - Kosuke Mukai - 4/5

C’est l’histoire d’un homme (je lui donnerais 30-40 ans), scénariste à la dérive. L’alcool et les bars typiques de Tokyo sont ces amies.
Son ex-amie le rappelle. Le chat qu’ils avaient adopté ensemble est mourant.
Accepterait-il de venir prendre soin de lui et l’accompagner avec elle.
Elle est mariée.

Point de triangle amoureux ici. Mais trois adultes, un peu abimés par la vie.
Trois adultes qui tentent d’appréhender la vie commune, la pression sociale, la routine qui engloutit le désir, l’amour, l’écoute.
Le narrateur, en prise avec l’alcool, ne sait comment nouer une relation durable.
Ses amis, ses collègues semblent parfois lui servir de modèle, d’idéal. Quelle idée trompeuse et dangereuse…
Les apparences d’une vie heureuse sont elles un piège pour les proches ?

Attention c’est un roman japonais ! Donc une certaine retenue des émotions, des sentiments sont de mise.
Il y a aussi une certaine lenteur et douceur.
Le personnage principal raconte et je perçois au travers de son récit ce qui n’est pas dit.

Un des points du roman est la mort d’un chat de leur chat.
Pourquoi lire un roman sur ce thème ?
Et bien, j’ai toujours voulu “avoir” un chat (avoir … quel verbe inapproprié …) J’écris cette chronique alors que la mimie qui partage notre vie depuis 19 ans est confortablement allongée sur son coussin sur le bureau.
Elle est en pleine forme pour de nombreuses années encore, j’espère.
La lecture me permet d’explorer par avance des territoires que je vais bientôt (le plus tard possible) parcourir.
Cet aspect du roman est évidemment très touchant, très fort.
Ce chat sert de trait d’union entre ces êtres qui n’ont pas de plan, pas de carte pour trouver leur place.

L’auteur est également scénariste. Je me demande à quel point le roman est autobiographique.
Ressent’il dans la vie, la même solitude qui se dégage de son roman ?

En conclusion

Un roman qui ne pourra toucher tout le monde mais touchant il le sera pour ceux qui se retrouvent dans les thèmes abordés

Le trouver en eBook



Cet article "Les chats ne rient pas" est paru en premier sur Post Tenebras Lire
Suggestions Japon
L'équation de plein été - J’ai lu quelques autres polars de l’auteur : “La maison où je suis mort autrefois”, “Le Dévouement du suspect X”, “La Prophétie de l’abeille”, “La lumière de la nuit”, “Un café maison”Je ne saurais dire lequel m’a le plus plu.Tous sont de minutieuses enquêtes personnelles ou de police.Dans certaines comme...
L'équation de plein été
Auteur : Keigo Higashino
Etiquettes : Japon Polar Coup De Cœur
Note : ★★★★★
19/04/2016

J’ai lu quelques autres polars de l’auteur : “La maison où je suis mort autrefois”, “Le Dévouement du suspect X”, “La Prophétie de l’abeille”, “La lumière de la nuit”, “Un café maison” Je ne saurais dire lequel m’a le plus plu. Tous sont de minutieuses enquêtes personnelles ou de police....

Lire la suite
The Blue-Eyed Salaryman: From World Traveller to Lifer at Mitsubishi - What is it to work in a big Japanese company ?This novel tells the everyday life from its most boring parts to the most existing and funny ones. It really achieves the goal of telling the real life of normal (but foreign) salary man without beeing boring or badly written.It’s...
The Blue-Eyed Salaryman: From World Traveller to Lifer at Mitsubishi
Auteur : Niall Murtagh
Etiquettes : Japon
Note : ★★★★☆
7/11/2018

What is it to work in a big Japanese company ? This novel tells the everyday life from its most boring parts to the most existing and funny ones. It really achieves the goal of telling the real life of normal (but foreign) salary man without beeing boring or badly...

Lire la suite
Zakuro - Résumé editeurJ'ai censuré le résumé qui dévoile toute la trame du roman ! La dernière fois que Tsuyoshi Toda a vu son père, c’était en 1942, quand ce dernier partait travailler en Mandchourie, d’où il a été déporté en Sibérie après la fin de la guerre. Vingt-cinq ans plus tard,...
Zakuro
Auteur : Aki Shimazaki
Etiquettes : Japon
Note : ★★★★☆
22/12/2013

Résumé editeur J'ai censuré le résumé qui dévoile toute la trame du roman ! La dernière fois que Tsuyoshi Toda a vu son père, c’était en 1942, quand ce dernier partait travailler en Mandchourie, d’où il a été déporté en Sibérie après la fin de la guerre. Vingt-cinq ans plus...

Lire la suite

Des questions ?

Contactez moi par e-mail : post.tenebras.lire[arobase]ik.me
Informations