Apprendre, si par bonheur... - Becky Chambers - 3/5

J’ai passé à la fois un bon moment et un moment frustrant avec ce court roman.
C’est l’histoire d’une équipe d’astronautes scientifiques qui ont été envoyés en exploration.
Leur but : se poser sur des planètes soigneusement choisies à l’avance pour y chercher et y étudier les formes de vie.
Le voyage est long : 80 ans en année terrestres. Un sacré sacrifice.

On découvre le quotidien d’un équipage qui hiberne, se découvre plus vieux au réveil et changé.
Changé ? Betty Chambers introduit avec intelligence des touches bienvenues de « hard-science » (pas trop hard je vous rassure).
L’équipage est modifié durant son long sommeil pour être adapté à la future planète (plus fort, plus résistant aux radiations…) Cette vie d’équipage avec ses aspects psychologiques est très bien traitée.
« Dormir » des années et se réveiller physiquement différent !

Attention je divulgâche un peu…

La mission trouve la vie !
Et c’est un grand, non ce sont plusieurs grands moments de « Sense of Wonder ».
On partage avec l’équipage les premiers, pas les premières découvertes. C’est enthousiasmant.
Mais sans enjeu, sans danger réel. Cela rend le récit un peu fade. C’est une promenade de santé.
Je note un seul spécimen mort et une planète quittée parce que des spécimens ont pris d’assaut la coque.
Cela change d’Aurora de Kim-Stanley Robinson.

Mais…

Mais la terre n’envoie plus rien, sans crier gare, subitement, sans indice.
Un autre vaisseau d’exploration retourne sur Terre et cesse d’émettre.

Et que choisit l’équipage ?
Il ne choisit rien ! Il ne choisit ni de retourner sur Terre ni de continuer l’exploration.
Il choisit « dormons, la Terre nous dira que faire ».
Oui j’ai été frustré par cette fin.
Face à l’adversité, face à une Terre où il reste peut-être des personnes à sauver, à inspirer…
Ils ne choisissent pas.

Autres avis

J’ai l’impression que tout le monde l’a plus apprécié que moi.

Acheter l’eBook ?

Passez chez 7Switch



Cet article "Apprendre, si par bonheur..." est paru en premier sur Post Tenebras Lire
Suggestions Science-Fiction
Hérésie minérale - Un voyage dans l’espace ? Une nouvelle forme de vie ? Un père confronté au Grand Inquisiteur de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi ?Cette nouvelle est pour moi !J’ai souvent de la peine avec les nouvelles. Je les trouve trop courtes avec trop de personnages pour trop...
Hérésie minérale
Auteur : Stéphane Desienne
Etiquettes : Science-Fiction Nouvelles Religion eBook Sans DRM
Note : ★★★★☆
7/09/2019

Un voyage dans l’espace ? Une nouvelle forme de vie ? Un père confronté au Grand Inquisiteur de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi ? Cette nouvelle est pour moi ! J’ai souvent de la peine avec les nouvelles. Je les trouve trop courtes avec trop de personnages...

Lire la suite
Chroniques Martiennes - Un recueil de nouvelles de science-fiction qui va beaucoup plus loin.Ce livre est excellent : il m'a fait pensé à ces excellents "TwilightZone" (comme celui avec le prisonnier seul sur une planète et à qui on donne unefemme artificielle) J'apprécie particulièrement le regard que Ray Bradurypose sur une humanité qui...
Chroniques Martiennes
Auteur : Ray Bradbury
Etiquettes : Science-Fiction
Note : ★★★★★
22/04/2012

Un recueil de nouvelles de science-fiction qui va beaucoup plus loin. Ce livre est excellent : il m'a fait pensé à ces excellents "Twilight Zone" (comme celui avec le prisonnier seul sur une planète et à qui on donne une femme artificielle) J'apprécie particulièrement le regard que Ray Bradury pose...

Lire la suite
Spin, Tome 3 : Vortex - Je m’appelle Turk Findley et je vais vous raconter ce que j’ai vécu longtemps après la disparition de tout ce que j’aimais ou connaissais.“ C’est par ces mots que commence le premier des dix carnets lignés trouvés dans le cartable d’Orrin Mather, jeune vagabond interné dans un centre d’accueil de...
Spin, Tome 3 : Vortex
Auteur : Robert-Charles Wilson
Etiquettes : Science-Fiction
Note : ★★★★☆
9/03/2014

Je m’appelle Turk Findley et je vais vous raconter ce que j’ai vécu longtemps après la disparition de tout ce que j’aimais ou connaissais. “ C’est par ces mots que commence le premier des dix carnets lignés trouvés dans le cartable d’Orrin Mather, jeune vagabond interné dans un centre d’accueil...

Lire la suite

Des questions ?

Contactez moi par e-mail : post.tenebras.lire[arobase]ik.me