La forêt sombre

La forêt sombre

Alors dans ce deuxième tome du cycle des trois corps …
Mais, mais, vous n’avez pas lu le premier tome ?
Surtout, surtout, ne franchissez pas cette ligne
===============================================
.
.
.
(distance de sécurité)
.
.
.

Petit résumé :

Les trisolariens ont donc envoyé une flotte d’invasion.
Cette flotte va arriver dans 4 siècles.
Il faut donc se préparer, combler le retard et échafauder un plan.
Or, les trisolariens ont envoyé des particules qui :

  1. neutralisent la science fondamentale
  2. rapportent instantanément tout ce qui se passe sur Terre

Partageant entre eux leurs pensées sans censure, les Trisolariens ne peuvent percer le retord esprit humain.
Quatre hommes (et oui point de femme) sont alors choisis pour élaborer chacun un plan, un plan impénétrable.
Ce sont les “colmateurs”
Parmi ces quatre, l’un semble complètement ordinaire et sans capacité spéciale…
Pourquoi lui ?

Avis

J’ai subi comme un passage à vide dans ce deuxième tome. Pourquoi ?

  • Il y a de trop longs passages. J’aime les longs romans qui s’étalent sur de longues périodes.
    Mais l’auteur a un peu trop tiré sur la corde à quelques occasions (exemple : la bataille spatiale).
  • J’ai eu un sentiment d’incrédulité : à un moment l’humanité se met à croire à une possible entente avec Trisolaris. Quoi ? Les trisolariens ont bien parlé aux humains en les qualifiant de “vermine” ? Une flotte hostile partie pour un voyage de 4 siècles deviendrait en cours de route bienveillante ? Je n’y ai pas cru.

Il y a par contre une fascinante intrigue.
On suit le colmateur “ordinaire”. On anticipe qu’il a lui la solution. Mais laquelle ? Qu’a-t-il de spécial ?
Le sait-il lui-même ?
Le lecteur est en fait dans la peau d’un Trisolarien.
On voit tout. On entend tout, mais …
On ne connait pas le plan.
On ne sait pas pendant longtemps où la fourberie, les mensonges et la dissimulation de l’esprit humain peuvent mener.

Il y a en fait plusieurs intrigues : celles des colmateurs, celles de l’humanité qui oscille entre résignation, colère, fuite…

Le roman développe une thèse intéressante sur le cosmos.
Pour ne pas divulgâcher, j’en parlerais dans la prochaine critique.

Conclusion

Oui, je lirais le prochain roman.
Pourquoi ? Malgré ses défauts la trilogie est passionnante.
Comme “Spin”, le tome intermédiaire est sans doute, le moins bon
Que va-t-il arriver à l’humanité ?

Bonus :

C’est un roman chinois : un charmant “commissaire politique du Parti” fait partie des réunions qui ont lieu au sein de l’armée chinoise.
Ne leur jetons pas la pierre. Du côté capitaliste, on aurait surement nommé un “Long Term Final Battle Motivation Manager”.

Aller, je suis déjà dans le tome 3



Cet article est paru en premier sur Post Tenebras Lire
Informations