La mort immortelle

La mort immortelle

Comme dans mes précédents avis : je vais divulgâcher Je suis dans le troisième tome alors une simple ligne ne suffit pas Il faut un mur (c’est la triste mode en ce moment) Ne franchissez pas ce mur si vous craignez d’en savoir trop sur les tomes précédents

================================================
|| || || || || mur de spoil || || || || || || ||
================================================

La trilogie repose entre autres sur l’idée de forêt sombre :

  • l’univers est avare en ressources propices à la vie
  • la vie épuise ces ressources
  • dans un vaste univers “sombre” celui qui dévoile sa position risque avant tout la convoitise de civilisations plus puissantes.

Alors, Luo Ji va s’appuyer là-dessus pour dissuader les tri-solariens de venir conquérir la Terre.
Oui une dissuasion bien humaine, un jeu du perdant perdant : si vous venez, on annonce à tous la position de votre système planétaire. Oui un de vos voisins viendra vous rendre une visite peu amicale Oui comme nous sommes voisins, quelqu’un ne tardera pas à faire le rapprochement et nous détruire aussi. Devant cela, les tri-solariens “capitulent”.

Mais … le ferme Luo Ji clef de voute de la dissuasion (il a le pouvoir de déclencher le message) va laisser sa place à Cheng Xin.
Qui elle va décider de ne pas utiliser cette dissuasion.
Elle abandonne le perdant perdant pour … Une défaite totale de l’humanité.
J’ai été alors plongé dans une grande perplexité.
Quel message essaye de nous passer l’auteur ? Très franchement, je n’ai pas encore trouvé. Cheng Xin survit à cela. Je ne suis pas arrivé à comprendre comment elle peut continuer à vivre malgré l’écrasement de l’humanité (qui est parquée en Australie).
Des centaines de millions de morts et vivre avec ça.

L’histoire ne s’arrête pas là.

De nombreux rebondissements vont permettre à l’humanité de renverser le cours des choses et se disséminer dans l’espace. De grandes découvertes.
De grands destins pour un récit qui nous emmène très loin dans le temps et dans l’espace.

Cheng Xin se trouve liée à des hommes aux destins extraordinaires :

  • Un envoyé auprès des tri-solariens, qui va employer des moyens très humains (des contes !) pour leur révéler de profonds secrets tri-solariens.
  • Un “ennemi” de Cheng Xin qui se soumet pourtant à son jugement. Car oui elle influe de nouveau sur le destin de l’humanité en faisant un choix qui condamne à priori l’humanité (de nouveau !).

De nouveaux thèmes fascinants apparaissent :

Nos voisins vont sans doute nous détruire pour éviter le moindre risque. Comment leur dire qu’ils n’ont rien à craindre ? Et qu’ils le comprennent et en soient certains ?

Que deviennent les bouts d’humanité à bord des vaisseaux à jamais séparés de l’humanité ?
Un petit groupe, isolé, en mode survie est bien prompt a perdre certaines valeurs.

Je me demande ce qu’a voulu dire l’auteur ?

  • Les “défaites” de Cheng Xin, son refus d’entrer dans des jeux perdant-perdant, est-il au bout du compte le bon chemin ?
  • Et peut-être : que doit-on sauver de l’humanité ?

Passionnant donc même si Cheng Xin me laisse perplexe, l’impénétrable Luo Ji est au final bien plus compréhensible.



Cet article est paru en premier sur Post Tenebras Lire
Informations