FUTU.RE - Dmitry Glukhovsky - 5/5

En Europe, le futur, on ne meurt plus ni de maladie ni de vieillesse.
Alors fasse à une surpopulation démentielle, les tours de mille mètres de haut ne suffisent pas.
Il y a une loi. « La loi du choix ».
Le choix entre « vivre éternellement jeune » ou « donner la vie, vieillir et mourir en moins de dix ans ».
Le narrateur du récit est Jan. Il fait partie des Immortels.
Les Immortels traquent les naissances non déclarées.
Pour les contrevenants, plus aucun choix possible hormis de savoir lequel des deux parents va mourir.
Quant à l’enfant…

Le livre fait un pari osé. En fait il en fait deux.
Le premier pari ? C’est un paradoxe. Le pari de faire 920 pages qui semblent en paraître dix fois moins tellement le récit est captivant.
Le deuxième pari ? Jan

Jan est ignoble. Il est fait pour son métier. Il l’aime et l’applique consciencieusement.
Mais on découvre qu’il est lui-même un enfant non déclaré.
Ces enfants illégaux sont littéralement kidnappés pour être envoyés à l’« orphelinat ».

Dans cet orphelinat, d’une incroyable dureté, on les « forme » pour qu’ils deviennent des « Immortels ».
Pour qu’ils pensent que leurs parents sont des criminels et qu’eux sont faits pour traquer ce genre de danger pour la société.
Oui c’est d’un absolu cynisme.

Alors au début du récit on peine un peu. Il faut se familiariser avec ce monde fait de tours de 1000 mètres, de paysages artificiels
Il faut se faire à Jan. Pas facile de rentrer dans la peau d’un tel personnage.
Surtout que Jan n’en sort pas indemne. Il prend des somnifères pour ne pas rêver.
Car quand il rêve cela tourne au cauchemar et les cauchemars du récit sont très prenants et puissants.
Il se souvient de l’orphelinat. Les enfants étaient tous des numéros.
Pas vraiment des « numéros 6 qui ne sont pas un numéro, mais un homme libre ». Des enfants qui occupent tout le spectre du plus terrifié, aux abjects en passant par tous les degrés de révolte et de lâcheté.
Parmi tous ces enfants, aucun n’est vraiment sorti de cet orphelinat, surtout pas Jan.

Alors on se prend à rêver que Jan sorte de ce rôle de mercenaire pour trouver une sorte de rédemption.
Il semble en prendre le chemin, mais dans ce roman le chemin est sinueux, on trébuche on retombe dans l’abject, le cynisme, la mort, la haine.
Commence pour Jan un roadtrip parfois lumineux, parfois cauchemardesque à la recherche de ses parents, de sa mère.
Il y a des non-dits, des choses cachées, des comptes à régler et des rencontres qui changent tout pour un temps ou pour l’éternité.

Un bien sombre tableau n’est-ce pas ? Un tableau cru, violent et cynique, dans un monde tellement froid, superficiel, étouffant… Mais un tableau qui touche au moi profond :
Qui suis-je au fond ?
Que dois-je à mes parents ?
Qui suis-je face au choix entre l’artifice de la stérile jeunesse éternelle et celle de la vieillesse et de la mort, de la mort pour donner la vie.

J’en suis encore tout retourné ! Un livre fort donc D’aucuns diraient une grosse claque ! Du même auteur j’ai lu 2033 et lui aussi a mérité un 5/5 et un coup de cœur.
Je pense que FUTU.RE est encore plus réussi. Il est plus profond (sans mauvaise référence au Métro souterrain hein !).
Il touchera plus de monde. Il est tellement contemporain et il n’oublie pas de toucher à d’autres thèmes comme la culture, son appropriation, l’accueil, l’immigration …

Autres avis

Le trouver en eBook ?



Cet article "FUTU.RE" est paru en premier sur Post Tenebras Lire
Suggestions Science-Fiction
Dealer d'iceberg - Une courte nouvelle de Stéphane Desienne qui parle d’un monde dystopique où l’eau se vend…euh ce n’est pas très dystopique ça !Je veux dire que l’eau pure se vend comme la cocaïne pure. Plus elle est pure plus elle est recherchée et trafiquée.Belle extrapolation de la marchandisation d’une ressource essentielle...
Dealer d'iceberg
Auteur : Stéphane Desienne
Etiquettes : Science-Fiction Nouvelles
Note : ★★★★☆
4/11/2019

Une courte nouvelle de Stéphane Desienne qui parle d’un monde dystopique où l’eau se vend…euh ce n’est pas très dystopique ça ! Je veux dire que l’eau pure se vend comme la cocaïne pure. Plus elle est pure plus elle est recherchée et trafiquée. Belle extrapolation de la marchandisation d’une...

Lire la suite
Le Samourai Virtuel (Snow Crash) - Hiro Protagoniste est le plus grand sabreur du monde, dans l’univers réel et dans le Métavers virtuel. Il livre aussi des pizzas pour le compte de la branche commerciale de la Mafia. Y.T., 15 ans, blonde, plutôt du genre dégourdi, voire redoutable, transporte sur sa planche à  roulettes version rapide...
Le Samourai Virtuel (Snow Crash)
Auteur : Neal Stephenson
Etiquettes : Science-Fiction Cyberpunk
Note : ★★★★☆
12/11/2013

Hiro Protagoniste est le plus grand sabreur du monde, dans l’univers réel et dans le Métavers virtuel. Il livre aussi des pizzas pour le compte de la branche commerciale de la Mafia. Y.T., 15 ans, blonde, plutôt du genre dégourdi, voire redoutable, transporte sur sa planche à  roulettes version rapide...

Lire la suite
Planètes à vendre - tome 1 - Le vol DH370 est brutalement interrompu. Pas de chute libre ni d’atterrissage. Les passagers sont tout simplement prélevés par des extra-terrestres pour être étudiés. Il faut bien un échantillon pour s’assurer de valeur commerciale de la Terre.Et oui, on retrouve dans planètes à vendre des thèmes très Desienniens comme la...
Planètes à vendre - tome 1
Auteur : Stéphane Desienne
Etiquettes : Science-Fiction eBook Sans DRM
Note : ★★★★☆
4/07/2022

Le vol DH370 est brutalement interrompu. Pas de chute libre ni d’atterrissage. Les passagers sont tout simplement prélevés par des extra-terrestres pour être étudiés. Il faut bien un échantillon pour s’assurer de valeur commerciale de la Terre. Et oui, on retrouve dans planètes à vendre des thèmes très Desienniens comme...

Lire la suite

Des questions ?

Contactez moi par e-mail : post.tenebras.lire[arobase]ik.me
Informations