Conscience contre violence

J’habite Genève. Vous trouverez à Genève un “mur des réformateurs”, un musée de la réforme.
“Genève la Rome protestante” et “Genève cité de Calvin” sont des expressions courantes que l’on retrouve partout. En parallèle, on évoque peu “Michel Servet”
Je voulais en savoir plus, mais pas de la part de l’Église protestante elle-même.
J’ai donc lu cet essai avec intérêt.

J’y ai découvert un personnage abject (n’ayons pas peur de dire les choses en face). Pourquoi co mot si fort ?
Il n’hésite pas à

  • calomnier
  • utiliser des espions, des correspondances passées
  • à dénoncer et calomnier auprès de ses ennemis jurés des individus pour les voir neutraliser
  • fabriquer des faux
  • établir une police des moeurs qui lors des “visitations” traque le mal-pratiquant.
  • à instaurer une “Bibliocratie” : une véritable théocratie dictatoriale par l’entremise de la bible.
  • à faire torturer, bruler ses opposants ou tous ceux qui ne sont pas du même avis
  • à pratiquer une intolérance totalitaire pour les “déviants”
  • à mettre au pas une ville entière
  • à transformer une ville joyeuse en sinistre couvent à ciel ouvert
  • à rejeter toute forme de tolérance, de réconciliation
  • à faire d’un mouvement émancipateur, une oppression La réforme ne devait-elle pas libérer le pratiquant des intermédiaires ?

Certes le livre n’est pas sans défaut :

  • c’est un essai “à charge”
  • il signale très brièvement “à décharge” la mise en place d’écoles bien au-dessus des standards de l’époque
  • il s’abaisse parfois à s’en prendre au physique (il lie certains trais moraux à des traits physiques vus sur les portraits). Les quelques paragraphes qui le font sont de trop.

Malgré ces défauts vous découvrirez la personnalité de Calvin au travers de son combat contre Sébastien Castellion et Michel Servet. Sur le moment, le combat se termine mal pour la tolérance et l’humanisme.
Mais paradoxalement l’avenir semble avoir donné raison à l’humanisme et à la tolérance du moins à Genève et du moins aujourd’hui. J’espère que la ville se libéra un jour de la sombre empreinte de ses réformateurs.

Bref, je conseille VIVEMENT à tous ceux qui veulent en savoir plus sur la Réforme telle qu’elle fut appliquée sous Calvin

Informations