Ikebukuro West Gate Park

Ikebukuro West Gate Park


Un bon polar qui se passe à Tokyo

Le roman est découpé en courtes histoires percutantes qui s'enchaînent bien.
La toile de fond est une toute partie de Tokyo
Les acteurs sont les jeunes en bandes qui se construisent un monde à eux dans les galères, la camaraderie, la haine, l’indifférence des adultes...
On découvre les interactions pas simples entre jeunes, police et yakuzas à l'occasion.

Ce que j'ai aimé
La plongée dans une génération de jeunes Tokyoïtes qui ne peuvent trouver leur place dans une société sans travail stable pour eux, aux familles éclatées.

J'ai aussi aimé redécouvrir un quartier que j'ai traversé quelques jours trop brièvement. Je regarderais Ikebukuro d'un autre oeil !

Ce que je n'ai pas aimé
Le côté super héros du personnage principal trop intuitif.
Il ne rencontre que peu d'échecs et de doutes tout au long du roman.
Comment est t'il arrivé là alors que dans l'action il fait preuve d'une telle intelligence et d'une telle psychologie ?

Pour prolonger
Pour son côté plongé dans les bas-fonds, il m'a fait penser à "La vérité des fous (Le Waldgänger, #1)" de Jeff Balek



IWGP c'est aussi une série télé (dont j'ai vue quelques épisodes) :
https://en.wikipedia.org/wiki/Ikebukuro_West_Gate_Park

Acheté
Chez Immatériel
Un eBook : Sans DRM, A bon prix, Bien formaté
Que demander de plus !



Cet article "Ikebukuro West Gate Park" est paru en premier sur Post Tenebras Lire
Informations