Cantique pour les étoiles - Simon Jimenez - 4/5

Merci à Babelio et aux éditions « J’ai Lu » et sa collection « Nouveaux Millénaires » pour l’envoi de ce roman.

Un beau roman de Science-Fiction :
Des voyages dans l’espace, des vaisseaux, une capitaine, un équipage, des conglomérats, une énigme…
S’il n’y avait que ça, ce pourrait être un roman comme mille autres ayant les mêmes ingrédients.
Mais il y a quelque chose de plus…

Mais d’abord un rapide résumé…

L’humanité a saccagé son berceau natal. Elle se déploie dans l’espace aidé par sa maitrise du voyage dans l’espace et le temps.
Le prix à payer pour les voyageurs ? Retrouver le monde plus vieux de décennies après chaque voyage.
Mais un enfant mutique rescapé d’une capsule.
Une mission est confiée à la capitaine Nia : ramener l’enfant.

Des ingrédients classiques n’est-ce pas ?

Certes… mais ce qui fait la force du récit c’est le thème qui me semble sous-tendre tout le roman : la séparation.
Pourquoi quittons-nous notre famille biologique ou de cœur ?
Pourquoi se séparer de l’être aimé ?
Pour la carrière ?
Pour les contrats ?
Pour la promesse de l’inconnu ? Pour la richesse ?

Et tout cela à quel prix ? Le prix de la solitude assurément.
Et dans ce livre, il y a beaucoup de solitudes différentes, plus ou moins bien vécues et assumées.
Des portraits intéressants et touchants.

Si dans notre monde, le temps s’écoule à la même vitesse pour tous, dans le roman les décalages dans le temps « punissent » sévèrement les voyageurs qui quittent littéralement le temps de leurs proches.
Une « exagération » bienvenue. Elle exacerbe. Elle appuie là où cela fait mal : le temps s’écoule différemment pour tous.
Il peut s’écouler bien lentement pour celui qui espère le retour.
Il s’écoule aussi différemment pour celui qui penché sur la terre s’escrime à en retirer une ressource.
Ressource qui deviendra marchandise pour les autres.
Autres qui non seulement voyagent dans un temps plus lent, mais aussi bénéficient de technologies leur permettant d’étirer leur vie.

Quoi de mieux que la science-fiction pour nous montrer nous, aujourd’hui, n’est-ce pas ?

Points forts

Simon Jimenez aime ses personnages. Il y a pour tous une grande tendresse qui n’est pas sans me rappeler “L’espace d’un an” de Becky Chambers. On y retrouve, d’ailleurs, un équipage qui envers et contre tout crée un cocon, une impossible famille dans une coque d’acier.
Tiens donc…

J’ai trouvé que le récit changeait de narrateur au moment opportun. J’y ai trouvé comme un relais de narration qui la plupart du temps s’effectue avec le bon tempo.

Bémol

La fin est empreinte de violence. Violence qui semble surgir d’un seul coup alors qu’elle était absente au début.
Certes la société est régie par d’impitoyables contrats, mais…
Certaines fins de contrats deviennent subitement extrêmes.
J’étais incrédule dans les derniers chapitres.
Il ma semblé que certaines façons de « remercier » les employés auraient dû être connues avant dans le récit et susciter d’autres attitudes, avoir des impacts majeurs sur la société décrite (pas de révolte ???).

Liens

Passez chez Babelio une source intarissable d’idées de lectures :


D’autres avis ?

Où le trouver ?

Je recommande mon dealer d’eBooks favori : 7 Switch



Cet article "Cantique pour les étoiles" est paru en premier sur Post Tenebras Lire
Suggestions Science-Fiction
Chroniques Martiennes - Un recueil de nouvelles de science-fiction qui va beaucoup plus loin.Ce livre est excellent : il m'a fait pensé à ces excellents "TwilightZone" (comme celui avec le prisonnier seul sur une planète et à qui on donne unefemme artificielle) J'apprécie particulièrement le regard que Ray Bradurypose sur une humanité qui...
Chroniques Martiennes
Auteur : Ray Bradbury
Etiquettes : Science-Fiction
Note : ★★★★★
22/04/2012

Un recueil de nouvelles de science-fiction qui va beaucoup plus loin. Ce livre est excellent : il m'a fait pensé à ces excellents "Twilight Zone" (comme celui avec le prisonnier seul sur une planète et à qui on donne une femme artificielle) J'apprécie particulièrement le regard que Ray Bradury pose...

Lire la suite
Les plus qu'humains - J’avais lu ce roman il y a de nombreuses années.J’ai relu également il y a peu « Cristal qui songe » du même écrivain.J’avais été subjugué par la puissance du récit.L’auteur n’a pas sa pareille pour parler de l’autre, des marges de l’humanité.J’ai donc replongé.Encore une fois la différence est au cœur...
Les plus qu'humains
Auteur : Theodore Sturgeon
Etiquettes : Science-Fiction
Note : ★★★★☆
1/04/2019

J’avais lu ce roman il y a de nombreuses années. J’ai relu également il y a peu « Cristal qui songe » du même écrivain. J’avais été subjugué par la puissance du récit. L’auteur n’a pas sa pareille pour parler de l’autre, des marges de l’humanité. J’ai donc replongé. Encore une fois...

Lire la suite
Deus Irae - Je ne résiste pas au plaisir de vous mettre le quatrième de couvertureAprès l'holocauste qui a mis fin à la Troisième Guerre mondiale, les rares survivants devenus méconnaissables à force de mutations sont l'enjeu d'une lutte sans merci entre deux Églises : celle du Bien et celle du Mal, qui...
Deus Irae
Auteur : Philip K. Dick
Etiquettes : Post-apocalyptique Science-Fiction
Note : ★★★★☆
26/12/2015

Je ne résiste pas au plaisir de vous mettre le quatrième de couverture Après l'holocauste qui a mis fin à la Troisième Guerre mondiale, les rares survivants devenus méconnaissables à force de mutations sont l'enjeu d'une lutte sans merci entre deux Églises : celle du Bien et celle du Mal,...

Lire la suite

Des questions ?

Contactez moi par e-mail : post.tenebras.lire[arobase]ik.me

Des commentaires ?


Informations