Tracts, n°34 : Zemmour contre l'histoire -  Revue Tracts - 4/5

Je recherche plusieurs choses dans ce genre de lecture :

  • apprendre de nouveaux faits, des points de repères historiques et politiques
  • être armé en cas de largage impromptu de « il a parfaitement raison de dire que… »

Deux points largement atteints !
Chaque chapitre commence par une courte citation de Zemmour.
S’ensuit en quelques paragraphes une réfutation point par point des propos cités.
C’est clair et limpide.
On constate chapitre après chapitre que les propos tenus ne sont que peu le produit d’une ignorance, mais surtout d’une déformation voulue des faits.
Dans quel but ?
Au-delà de l’élection présidentielle, c’est enfin de compte assez clair :

Éric Zemmour se sert de l’histoire pour légitimer la violence et l’exclusion, pour promouvoir une vision raciste et misogyne de l’humanité. Il fait mentir le passé pour mieux faire haïr au présent… et ainsi inventer un futur détestable.

Je n’ai pas, encore, lu d’autres « Tracts » dans la même collection.
Je ne sais si, quant à la forme ou au fond, s’il ressemble aux précédents.
Je vais m’y intéresser de plus près : c’est un format efficace.

Bémol

Le tract manque de sources et de renvois vers des lectures pour approfondir les thèmes abordés.
Je vais enrichir cette section au fur et à mesure.
Mais pour commencer, je vous recommande :

Avez-vous d’autres sources à me conseiller ?
Si oui les commentaires sont disponibles en bas de page.

Quelques citations

Éric Zemmour se sert de l’histoire pour légitimer la violence et l’exclusion, pour promouvoir une vision raciste et misogyne de l’humanité. Il fait mentir le passé pour mieux faire haïr au présent… et ainsi inventer un futur détestable.

Rejetant toute repentance, Éric Zemmour ne pleure pas les milliers de protestants, hommes, femmes et enfants assassinés par des catholiques en 1572. Il regrette qu’on n’ait alors pas fini le travail : la « vague » protestante était très haute, « la Saint-Barthélemy l’a repoussée mais ne l’a pas brisée » (Destin français, p. 332).

Le bellicisme et le nationalisme outrancier ne sont sûrement pas de bons guides pour comprendre l’histoire de la guerre, ni celle des hommes en guerre.

Le jour même du débarquement en Normandie, le 6 juin 1944, le maréchal Pétain et Pierre Laval, chacun de son côté, demandent aux Français de ne pas prendre part à un conflit qui ne les concernait pas. Peut-on plus clairement dire que la guerre ou la revanche contre l’Allemagne n’était pas et n’avait jamais été un objectif de Pétain et de son régime ?

– Quand Vichy met toute la puissance de l’État dans la politique d’arrestation des juifs étrangers et de leurs enfants (la plupart français, car nés en France !), un maximum de victimes sont livrées aux nazis. Du 17 juillet au 11 novembre 1942, sous l’effet de l’« arrangement » négocié par le chef de la police de Vichy René Bousquet avec les chefs de la police allemande, trente-six mille juifs sont déportés – trente-six mille en moins de quatre mois !
– Quand au contraire, après novembre 1942, la France est entièrement occupée, que son gouvernement est dépouillé de tout ce qui lui restait de souveraineté (la zone libre, l’Empire, son armée d’armistice) et réduit au rang d’État fantoche, il faut vingt mois aux autorités allemandes pour obtenir la déportation de trente-deux mille juifs.

De fait, sur les 74 150 juifs déportés vers les camps et centres de mise à mort, 24 000, dont plus de 7 000 enfants, avaient la nationalité française…

À l’en croire, les femmes n’ont pas de patrie, pas de colonne vertébrale, pas de cerveau, juste des émotions érotiques pour les hommes de pouvoir…

En conclusion

On ne pourra pas dire qu’on ne savait pas

L’inexactitude est érigée en méthode, la mauvaise foi en moteur de la connaissance ; l’histoire est convoquée comme une « arme politique » au mépris des travaux et des usages scientifiques.

Le trouver en eBook ?



Cet article "Tracts, n°34 : Zemmour contre l'histoire" est paru en premier sur Post Tenebras Lire
Suggestions Histoire
Que sais-je : Histoire de Genève - Un "Que-sais-je" indispensable en cebicentenaire de l'entrée de Genève dans la confédération Suisse.Résumé Editeur :Le nom de Genève surgit pour la première fois dans l’histoire sous la plume deJules César, mais le site préhistorique remonte en réalité à plusieurs milliersd’années avant J.-C. Le présent livre retrace pas à pas les...
Que sais-je : Histoire de Genève
Auteur : Alfred Dufour
Etiquettes : Histoire Suisse
Note : ★★★★☆
27/05/2014

Un "Que-sais-je" indispensable en ce bicentenaire de l'entrée de Genève dans la confédération Suisse. Résumé Editeur : Le nom de Genève surgit pour la première fois dans l’histoire sous la plume de Jules César, mais le site préhistorique remonte en réalité à plusieurs milliers d’années avant J.-C. Le présent livre...

Lire la suite
Pour mieux comprendre le Proche-Orient : Géopolitique du Proche-Orient « Que sais-je ? » n° 3678 - Description de l'éditeurLe Proche-Orient, où l’on regroupe l’Égypte, la Syrie, le Liban, l’Irak, laJordanie et Israël, occupe une place centrale sur l’échiquier géopolitiquemondial. Au cœur des tensions qui marquent cette région, se trouve le conflitisraélo-palestinien entré, depuis septembre 2000, dans une nouvelle phaseparoxystique.Au-delà de l’horreur de l’enchaînement inlassable desattentats-suicides, des...
Pour mieux comprendre le Proche-Orient : Géopolitique du Proche-Orient « Que sais-je ? » n° 3678
Auteur : Alexandre Defay
Etiquettes : Politique Géographie Histoire
Note : ★★★★☆
20/04/2013

Description de l'éditeur Le Proche-Orient, où l’on regroupe l’Égypte, la Syrie, le Liban, l’Irak, la Jordanie et Israël, occupe une place centrale sur l’échiquier géopolitique mondial. Au cœur des tensions qui marquent cette région, se trouve le conflit israélo-palestinien entré, depuis septembre 2000, dans une nouvelle phase paroxystique.Au-delà de l’horreur...

Lire la suite
Des hommes ordinaires - Avant de lire ce livre, je vous conseille « Hitler » de Johann Chapoutot et Christian IngraoLa meilleure introduction au nazisme que j’ai lue La promesse de l’Est. Espérance nazie et génocide, 1939-1944 de Christian Ingrao pour mieux comprendre le contexte de la guerre à l’EstIls ne vous seront peut-être...
Des hommes ordinaires
Auteur : Christopher R. Browning
Etiquettes : Histoire
Note : ★★★★★
8/03/2021

Avant de lire ce livre, je vous conseille « Hitler » de Johann Chapoutot et Christian Ingrao La meilleure introduction au nazisme que j’ai lue La promesse de l’Est. Espérance nazie et génocide, 1939-1944 de Christian Ingrao pour mieux comprendre le contexte de la guerre à l’Est Ils ne vous...

Lire la suite

Des questions ?

Contactez moi par e-mail : post.tenebras.lire[arobase]ik.me
Informations