Où s'imposent les silences

Un étudiant ordinaire, Matthias, reçoit une lettre.
Sur cette lettre les références d’un tableau.
Sur les reproductions de ce tableau de la renaissance : sa mère et son oncle.
La réalité cartésienne du monde ne semble plus avoir cours…

À la manière de multiples « Twilight zone », on suit des personnages différents plongés dans des mondes « autres ».
On est sur Terre, mais…
Parfois le monde échappe profondément aux règles physiques ordinaires comme l’écoulement du temps.
Parfois le fantastique, l’inconnu fait irruption dans un réel très proche.
(Il y a même une pandémie. Pas celle du COVID-19. Une pandémie bien plus grave, mais c’est troublant).
Parfois une société régie par une Loi. Une Loi jamais détaillée dans son contenu. Une Loi implacable. Une société en lutte contre l’autre l’ennemi.
Une société qui pervertit ses enfants sans doute, mais surtout ceux des autres. Ceux de l’ennemi. Ultime abjection.
Un monde un peu orwellien.
Une réflexion appropriée sur le conditionnement.

Ces tranches, ces personnages se rejoignent dans une trame qui traverse les dimensions et le temps.
Chaque dimension est puissamment imagée.

Le récit alterne avec le dosage adéquat des phases d’introspection, de contemplation, d’histoire personnelle des personnages, de suspens, de mystère…
Comme Matthias, on est un peu perdu surtout que de façon abile la trame principale n’est pas forcément celle qu’on croit ….Ah j’en dis trop !

En bémol, j’ai été cueilli à froid par une fin que j’ai trouvée précipitée.
C’est cependant un très bon roman, parfois grave, pour s’échapper.

Où le trouver ?



Cet article "Où s'imposent les silences" est paru en premier sur Post Tenebras Lire

Des commentaires, questions ?

Utilisez les réseaux sociaux (indiqués en bas de page)
ou contactez moi par e-mail : contact [at] posttenebraslire.anonaddy.com
Informations