Le chant de Kali

Le chant de Kali

Vous avez envie de plonger dans une poisseuse obscurité ?
Vous désirez ressentir la peur atavique d’être poursuivi, dans des rues pleines de détritus, par des fanatiques sanguinaires ?
Vous craignez d’être englouti et déchiré par une foule hystérique ?

Alors ce roman est pour vous.

Vous aurez en bonus…
L’angoisse de vous perdre de nuit dans une ville tentaculaire inconnue.
La sordide rencontre avec des adorateurs de divinités assoiffées de sacrifices.
La fréquentation de cadavre en décomposition.
La peur de perdre des êtres chers aux mains d’individus prêts à l’innommable.
La rencontre avec un poète transformé pour le pire.
La confrontation avec la lèpre.
Un aperçu de première main sur des rites répugnants.
Une plongée dans de malsaines ténèbres.
La folie.
La souffrance physique et morale.

Vous l’aurez compris c’est un roman morbide, moite, glauque, mais fascinant.
Sans doute la lecture qui vous donnera le moins envie d’aller à Calcutta.



Cet article est paru en premier sur Post Tenebras Lire
Informations
Du même auteur