Bali : 50 ans de changements - Éric Buvelot - 5/5

Tout d’abord merci aux éditions Gope et à Babelio pour m’avoir envoyé cet ouvrage remarquable.
Je suis allé quatre fois à Bali en 1993, 1996, 1999 et 2017.
Même le simple voyageur comme moi a pu constater les profonds changements de Bali. Ils sont frappants (surtout quand on compare à Flores).
Mais de passage et sans parler balinais (juste un peu d’Indonésien), les effets et causes de ces changements me sont largement inaccessibles.
Jusqu’a aujourd’hui.

Eric Buvelot a réalisé une série d’entretiens avec Jean Couteau. Jean réside à Bali depuis 50 ans.
Il est dans une position idéale : immergé dans la société balinaise avec le recul de quelqu’un d’extérieur.
Les connaissances de Jean sont immenses dans tous les domaines : art, littérature, histoire, politique, religions et surtout l’aspect fondamental : les villages.

Les entretiens sont retranscrits dans ce livre que je pense tout simplement indispensable pour qui veut comprendre Bali.

Le livre est découpé en quatre parties : les quatre âges de la vie dans l’hindouisme :

  • Kama : jeunesse, désir, passion et créativité
  • Arta : économie
  • Dharma : ordre, morale, loi…
  • Moksa : qui prend de la hauteur. Comment Bali se définit par rapport aux autres ? Comment Bali se voit dans le monde et dans L’Indonésie.

Quels sont les thèmes abordés ?

  • La vie de village. Il y a 50 ans, le village est le pilier de toute la vie y compris religieuse.
  • Le mariage
  • L’économie
  • Les terres
  • L’Indonésie
  • La place de la femme
  • L’art
  • La politique
  • Les religions
  • L’impact de l’éducation
  • La place de l’individu
  • L’urbanisme
  • et bien d’autres !

Le point commun ? Tous ces points sont traités avec une grande connaissance des sujets.

Quels thèmes m’ont frappé ?

Je pourrais citer la religion entre autres.
Lisez le livre pour saisir ce que je simplifie ici bien trop.
Bali est passée et passe encore d’un culte villageois des ancêtres à un Hindouisme international.
De l’oral à l’écrit.
De multiples facteurs ont joué :

  • Alphabétisation
  • Changement de perspective : l’autre n’est plus le village proche
  • Intégration au sein de l’Indonésie

Et au bout du compte on « troque » des croyances orales assez, voire très fluides contre une religion plus structurée, plus formalisée et figée, Une « définition » une clarification qui pourrait être préjudiciable.

Mais Jean le dit bien mieux qui moi. Je cite :

A Bali, le passage en cinquante ans d’une société agraire, homogène, largement analphabète et dotée de croyances fluides et athéologiques à une société moderne, hétérogène et alphabétisée ne se traduit pas ipso facto par l’apparition de l’autonomie pleine de la personne, la rationalité des comportements et l’adoption d’un relativisme identitaire et religieux, mais au moins aussi souvent, pas son contraire, d’autant plus que les modes traditionnels de cohésion sociale s’affaiblissent du fait de l’urbanisation, de l’éducation et de la transformation de la terre en commodité.

En conclusion

Le livre qu’il faut lire sur Bali, tout simplement

Où le trouver ?

Chez l’éditeur !

Babelio, Masse critique :

tous les livres sur Babelio.com
</div


Cet article "Bali : 50 ans de changements" est paru en premier sur Post Tenebras Lire

Des questions ?

Contactez moi par e-mail : post.tenebras.lire[arobase]ik.me

Des commentaires ?


Informations